chez-robert

1/1
marion robin
exposition du 12/03 au 08/05/2012

Second lieu

Pour son exposition à la galerie Chez Robert, Marion Robin construit un lieu en construction. À l'échelle 1 : elle peint sur les murs de la galerie des pans gris recouverts alternativement de lignes blanches verticales et horizontales et de lignes de points blancs qui les scandent. Motif placoplâtre. Elle prépare le lieu, installe les scotchs, dessine le pourtour des portes. Tout est en place. L'espace est prêt pour sa préparation. Un lieu en devenir qui n'aura jamais lieu. Ici, il n'est nullement question de maquette mais d'une exposition qu'elle investit entièrement par un geste qui trace une image et pose une situation. Cinq vues présentent la totalité d'un lieu suivant un principe de rotation. Pour que chaque coin, chaque recoin soit bien visible.

  Une image de l'endroit à peindre, du lieu à construire qui ne sera jamais que ce qu'il est. Un lieu qui reste à peindre. Qui ne colle pas. Regarder cet endroit et ce moment-là. Ce lieu que l'on garde précieusement comme un possible à habiter. Ou plutôt ce non-lieu. Une image. Une peinture murale de la préparation. Déplacer les points de vue, construire un objet qui permette de regarder l'espace autrement, c'est à quoi nous invite Marion Robin dans ses pièces qui sont toujours in situ. Ici, le même déplacement a lieu. Ou le même retour. Faire voir ce qui vient en amont, ce qui n'a pas lieu d'être. Et lui donner droit à une seconde lecture.

Marion Daniel

Vue 1Vue 2Vue 3Vue 4Vue 5

1/1
marion robin
exhibition from 03 march to 08 may 2012

Second lieu

    For her exhibition at the Gallery Chez Robert, Marion Robin constructs a space. At scale 1: she paints gray layers on the gallery’s walls – covered alternatively with verticals and horizontals – white lines emphasized with white dots. A plasterboard pattern. She prepares the place, installs the tape, draws the door frames. Everything is in place. The space is ready for its preparation. A space in a process that will never take place. It’s not a question of a maquette, but an exhibition where she will totally make a gesture to create an image or introduce a situation. Five viewpoints introduce the entire space, following a rotation principle. Every corner, every nook is visible.

    An image of the place to be painted, the space to be built, that will never be anything more than what it is. A place that remains to be painted. That doesn’t work (fit, stick). Watch this place and this moment there. This space that one keeps as carefully as possible as one to live in. Or rather, it’s no place – no where. An image. A mural of the preparation. Changing the points of view, building an object that allows us to look at the space in a different way, this is Marion Robin’s invitation to her work – always in situ.  Here, the same shifting takes place. Or the same return. To show what comes first, what has no raison d’être. And then, to give it the right to a second reading.

Marion Daniel